La classe d’hypokhâgne (dite « Lettres Supérieures ») s’adresse aux élèves motivés et travailleurs, bacheliers des séries L, ES ou S, possédant un bon niveau dans les matières littéraires : français, philosophie, histoire, géographie, langues vivantes. Elle ne réclame pas obligatoirement l’excellence, mais exige qu’aucune de ces matières n’ait été négligée au cours des années de lycée. L’hypokhãgne suppose une curiosité intellectuelle ainsi qu’une capacité et un rythme de travail sans commune mesure avec ceux requis dans l’enseignement secondaire. Outre la présence à tous les cours, elle requiert un travail personnel régulier et approfondi.

  • Les enseignements sont majoritairement dispensés sur le site du lycée d’Enghien (4 journées hebdomadaires). Les cours assurés à l’université Paris 13-SPC (Villetaneuse) sont concentrés sur une journée.

    Site d’EnghienSite de Villetaneuse
    Philosophie4h (tronc commun)
    Histoire5h (tronc commun) 1h (facultative)
    Introduction aux disciplines et aux méthodes historiques
    Français5h (tronc commun)
    LVA
    (Anglais, Allemand, Espagnol)
    4h (tronc commun)
    LVB
    (Anglais, Allemand, Espagnol)
    2h (option*)2h (tronc commun)
    Géographie2h (tronc commun)
    2h (option*)
    Initiation aux langues
    et cultures de l’Antiquité
    1h (tronc commun)
    Latin ou Grec
    (débutant ou confirmé)
    2h (tronc commun)
    2h ou 4h (option*)**
    EPS2h (tronc commun)
    Préparation aux concours des IEP2h culture générale (facultatif)
    2h histoire (facultatif)

    * Chaque élève est tenu de choisir au moins une option parmi celles proposées : Géographie / Langue vivante B (renforcement) / Langue ancienne (latin et-ou grec, niveau débutant ou confirmé).

    ** Une poursuite d’études en lettres classiques en khâgne ou à l’université suppose de rajouter aux 2 heures de langue ancienne de tronc commun 2 heures d’option de la même langue ancienne et 4 heures d’option dans l’autre langue ancienne, soit 4 h de latin et 4 h de grec au total. L’option de 2 heures, dans la même langue que le tronc commun, en latin ou en grec, est nécessaire pour le passage dans une khâgne classique.

  • Pré-requis nécessaires

    La classe d’hypokhâgne (dite « Lettres Supérieures ») s’adresse aux élèves motivés et travailleurs, bacheliers des séries L, ES ou S, possédant un bon niveau dans les matières littéraires : français, philosophie, histoire, géographie, langues vivantes. Elle ne réclame pas obligatoirement l’excellence, mais exige qu’aucune de ces matières n’ait été négligée au cours des années de lycée.

    Elle suppose une curiosité intellectuelle ainsi qu’une capacité et un rythme de travail sans commune mesure avec ceux requis dans l’enseignement secondaire.

    Outre la présence à tous les cours, elle requiert un travail personnel régulier et approfondi.

    Conditions d’inscription

    Le recrutement s’adresse aux élèves résidant en France ou suivant leur scolarité dans un établissement français à l’étranger. Vous devez suivre la procédure APB

    Droits d’inscription

    Tout étudiant d’hypokhâgne bénéficie d’une double inscription : au lycée, mais aussi dans une université à laquelle il est administrativement rattaché. Cette inscription en cumulatif à l’université est obligatoire : sans elle, impossible d’obtenir, au terme de l’année, des crédits d’équivalence pour une première année de licence (L1).

    L’inscription au lycée est gratuite. Les droits d’inscription à l’université Paris 13-SPC sont ceux d’une année de Licence (avec exonération pour les boursiers).

    Exception : les élèves qui se destinent à des études de philosophie ou de lettres classiques – disciplines non enseignées à l’université Paris 13-SPC. Ces derniers devront être rattachés à une autre université (au choix : Paris 3, Paris 4, Paris 10), partenaires du Lycée Monod. Ils y acquitteront des frais équivalents à ceux de Paris 13-SPC, mais pourront toutefois accéder, à titre gratuit, aux services de l’université Paris 13-SPC.

    1. Au terme de l’année d’hypokhâgne, après décision du Conseil de classe et au vu des résultats de l’année, les meilleurs élèves sont admis en « Première Supérieure » (deuxième année de classe préparatoire appelée « Khâgne ») pour la préparation au concours dit « BEL » (Banque d’Epreuves de Lettres des Écoles normales supérieures), qui donne accès à l’une des deux Écoles Normales Supérieures :
      • ENS-LSH (Lyon) et ENS-Ulm (Paris) ;
      • Aux écoles partenaires de la BEL, moyennant (éventuellement) quelques épreuves supplémentaires, parmi lesquelles :
        — Des écoles de management : les 25 écoles regroupées dans une Banque commune d’épreuves (BCE), parmi lesquelles AUDENCIA, EDHEC, ESSEC, HEC, et les ESC de province ; les 6 rassemblées dans le concours ECRICOME, l’ISMaPP ;
      • — Des Instituts d’études politiques (Aix, Lille, Lyon, Rennes et Toulouse), pour une entrée en master ;

        — Le CELSA (Journalisme ou communication) pour une entrée en L3 ou en master ;

        — L’ESIT ou l’ISIT (Interprétariat et traduction) pour une entrée en L3 ou en master.

    2. Les élèves peuvent également présenter, dès la fin de l’hypokhâgne, les concours d’entrée dans les Instituts d’Etudes Politiques (IEP) accessibles à Bac + 1, soit l’ensemble des « Sciences-Po » de province : Aix, Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Rennes, Strasbourg, Toulouse.
    3. S’offre aussi la possibilité de présenter des concours du type « Sésame ».
    4. Tout élève qui a fait preuve d’assiduité et obtenu des résultats convenables obtient une équivalence de la première année de licence (L1) dans une des disciplines enseignées, soit à l’université Paris 13-SPC, soit dans une autre université parisienne. Il peut donc s’inscrire en L2 dans la discipline correspondante.